En quoi consiste la récupération de métaux ?

Tout comme pour les plastiques, les papiers, le verre et les accumulateurs, le recyclage des métaux est d’une importance capitale. Il en va de la santé des populations et de la protection de l’environnement. En réalité, l’extraction des minéraux se fait dans des mines. L’opération est très polluante. Recycler permet donc de diminuer les dégâts environnementaux miniers.

Une tonne d’acier recyclé équivaut par exemple à 11,57 m3 d’eau, 1,92 t de minerai de fer et 4,46 MWh économisés (autrement dit 1,78 t de CO2 évitée).

Cependant, l’une des étapes cruciales du recyclage des métaux est la récupération. En quoi consiste-t-elle ? Découvrez dans cet article les tenants et les aboutissants de la récupération des métaux.

Le tri des métaux opéré par les consommateurs

Le recyclage des métaux concerne notamment les ferrailles (métaux ferreux) et les métaux non ferreux. Cependant, les principaux métaux que l’on recycle sont l’acier et l’aluminium.

47% de l’acier français est fourni par la ferraille récupérée. Lorsque ce métal est abandonné dans la nature, il met 5 à 10 ans avant de disparaître. Quant à l’aluminium, il est 100% recyclable à l’infini. Le processus permet d’économiser 95% de l’énergie indispensable pour la première fusion du métal lors de la production.

Pour bénéficier de ces avantages, la première récupération de ces métaux s’effectue auprès des particuliers. On parle de tri sélectif. Concrètement, on invite les consommateurs à trier les déchets en fonction de leur nature afin d’en faciliter le traitement au moment opportun.

Les métaux que l’on reçoit souvent des particuliers sont les boîtes de conserve, les canettes, les boîtes métalliques, les bombes aérosol et les bidons métalliques bien vidés. On distingue différents types de tri sélectif :

  • le tri à la source ;
  • le tri par apport volontaire ;
  • le tri en déchetterie.

On parle de tri à la source lorsque ceux qui produisent les déchets ferreux effectuent eux-mêmes le tri, avant l’étape de la collecte. Quant au tri par apport volontaire, il se définit par le convoyage délibéré des ferrailles vers des conteneurs spécifiques qui sont disposés au bord des voies publiques ou en déchetterie. Le tri en déchetterie s’effectue par les employés ou des machines sur place.

On note cependant que la plus grande partie de la collecte des métaux s’effectue auprès des industriels et des centres d’incinération.

FOURNIER Métaux met par exemple à la disposition des professionnels à Toulouse un espace clos où ils peuvent déposer de manière volontaire tous leurs déchets ferreux ou métaux non-ferreux.

Il est également possible d’inviter notre entreprise à se déplacer vers votre site de fabrication, de démolition, de production ou de débarras pour racheter toutes les ferrailles et les métaux non-ferreux qui s’y trouvent.

récupération des métaux

L’acheminement des métaux récupérés

Après la récupération des métaux, ils sont acheminés vers un centre de triage magnétique. Dans notre centre, les métaux sont triés à nouveau après le premier tri effectué à la source. On utilise généralement un gros aimant pour séparer le fer et l’acier des autres métaux non-ferreux.

L’objectif est d’avoir un résultat plus précis. Cela permet d’optimiser le taux de métaux pur que l’on obtient après laminage (fonte et purification) des métaux récupérés. Mais avant d’arriver au laminage dans le processus de recyclage, les métaux triés sont d’abord compressés puis broyés. Après la fusion des métaux broyés, on procède au moulage sous forme de lingots, de barres ou de bobines destinés à la revente.

En résumé, la récupération des métaux s’effectue en deux principales étapes à savoir la collecte auprès des producteurs de déchets et l’acheminement vers le centre de triage. C’est suite à ces étapes que les métaux récupérés peuvent être réutilisés comme matières premières, après transformation.